Vous êtes ici : Accueil du site > Activités locales > "Notre avenir appartient-il aux marchés financiers ? Pouvons-nous encore (...)
Publié : 3 juin 2014

"Notre avenir appartient-il aux marchés financiers ? Pouvons-nous encore agir ?"

Mardi 13 mai 2014 à Orléans (St Jean le Blanc) , Gaël Giraud intervenait sur ce thème. Plus de 500 personnes ont répondu à l’invitation de différents mouvements cathos, protestants ... dont "Chrétiens et écologie dans le Loiret".

Un lien vers une captation audio : http://www.orleans.catholique.fr/ev... si vous n’avez pas le temps , écoutez à partir de 1h13’ : un extrait

"tout ceci étant dit, je suis extrêmement optimiste, mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la finance.(...) ce n’est pas la finance qui nous sauvera, vraiment pas. La finance, de mon point de vue, joue aujourd’hui le même rôle que le veau d’or pour les hébreux dans le désert (...)

L’avenir de l’Europe et la source d’espérance, c’est pour moi, la transition écologique (...) Ces questions de climat m’apparaissent infiniment plus graves que les problèmes des banques et ces questions de conventions d’écriture. On peut décider de changer nos conventions , on peut décider d’annuler des dettes, ça se fait même dans l’Évangile ... Les liens d’amitié comptent plus que l’exactitude de nos comptes ... toujours est-il que ça ce sont des conventions. La seconde loi de la thermodynamique , ce n’est pas une convention !

Il ya une espèce d’aveuglement de notre société vis à vis du climat qui pour ma part me fait penser à une citation d’Isaïe (6,10) "Ils ont des yeux , ils ne voient plus ; ils ont des oreilles, ils n’entendent pas"

Ça veut dire quoi ? De manière positive, cela veut dire que nous avons un immense projet devant nous qui est nous dépêcher de passer de cette économie extrêmement énergivore, destructrice des ressources naturelles, qui promet de laisser une planète inhabitable pour une bonne partie de nos enfants, vers une société, une économie verte... plus heureuse. Ça, c’est roboratif, ça crée des emplois,ça donne un sens et je sais pourquoi je me lève le matin une fois que j’ai compris ça, je travaille pour que les enfantsde laprochaine génération puissent habiter une planète qui ne soit pas complètement hostile. Au passage, j’accomplis ma vocation de chrétien, puisque j’apprends à honorer la Création qui m’est donnée par Dieu le Père, et qui est celle par qui j’ai reçu la vie.

Au fond, quand vous y réfléchissez une minute, quand nous célébrons l’Eucharistie,nous ne faisons pas grand chose d’autre que ceci : recevoir les dons de Dieu, le pain et le vin, issu de la Terre et du travail des hommes, et de le rendre à Dieu dans la louange eucharistique. Ce que nous faisons là, nous apprenons déjà à vivre la transition écologique.

Et par ailleurs, cette transition, c’est aussi un moyen pour moi, comme chrétien, d’apprendre à honorer vraiment la génération que je ne connaîtrais pas, qui habitera cette planète à la fin de ce siècle. Et comme chrétien, n’ai-je pas à faire une expérience de solidarité radicale avec cette génération, au nom même de ma foi dans la résurrection ? (...)

dit encore autrement, la communion des Saints , ça ne concerne pas uniquement la communion des Saints d’hier, mais aussi les Saints de demain !

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on sait faire la transition ; ce n’est pas une utopie qui tomberait du ciel ...

(...)

L’autre très bonne nouvelle , Les entreprises qui seront compétitives dans 10 ans c’est pas les entreprises qui vont signer un pacte de compétitivité aujourd’hui mais celles qui ne dépendront pas du pétrole demain .

(...)