Vous êtes ici : Accueil du site > Informations nationales > Défis et espoirs pour la CVX monde au milieu de la réalité de notre monde (...)
Publié : 17 août 2015

Défis et espoirs pour la CVX monde au milieu de la réalité de notre monde aujourd’hui : Un appel à la collaboration par le règne des frontières

Congrès CVX France, Juillet-Août 2015

Mauricio López Oropeza, Président de la CVX Monde

Avant tout je voudrais exprimer de la part de la CVX mondiale une sincère salutation à mes frères et sœurs de la CVX France, à nos frères et amis jésuites, que nous remercions beaucoup pour leur accompagnement et proximité depuis le début de notre communauté et en général à toutes les personnes qui sont proches de ce style de vie Ignatien qui sont avec nous ce jour. Nous leur manifestons notre désir de continuer à mûrir ensemble, en collaboration fraternelle pour la mission. Merci, non seulement pour votre invitation à participer avec vous au Congrès mais surtout merci de continuer à vous dépenser et avancer dans ce chemin de la Communauté de Vie Chrétienne qui est beau, complexe et plein d’espoir et qui a de grands et significatifs horizons. Je suis désolé de ne pas pouvoir communiquer avec vous comme je le souhaiterais dans votre belle langue, le français.

Je voudrais, au nom de la Communauté Mondiale, et du Conseil Executif-EXCO, profiter de l’occasion pour vous remercier sincèrement de toute votre générosité, que depuis longtemps vous avez partagé comme CVX France. Votre soutien est inestimable pour que le chemin de la CVX Mondiale continue à avancer avec une telle fermeté et un tel espoir.

Merci surtout à chacun et chacune de continuer à choisir de faire la différence dans le monde d’aujourd’hui où, par moments, le non sens a l’air de prédominer, ainsi que l’individualisme exacerbé ou beaucoup semblent perdre espoir. Quand vous parlez des « puits de la rencontre » comme axe central de ce congrès, nous faisons principalement référence à cette grande diversité qui nous uni pour assouvir la soif, tellement intense, que nous voyons dans notre réalité et que ce désir de partager cette eau vive, nous emmène à surpasser toute différence comme Jésus l’a expérimenté avec la Samaritaine.

Être membre de CVX signifie déjà un fort courage de savoir, sentir et croire qu’un autre monde est possible, et que la possibilité du Royaume est tellement sérieuse qu’il est nécessaire de rester fidèles dans ce cheminement, en faisant tout ce qu’il faut pour qu’il devienne une réalité, comme suiveurs d’un itinéraire, qui n’est pas le nôtre, mais qui est beaucoup plus fort que nous. Être croyant en Jésus-Christ incarné, et pour cela être pleinement membre de CVX, veut dire travailler jour après jour, en commençant par le plus simple jusqu’au plus complexe de notre vie quotidienne, en cherchant à ce que le désespoir n’ait pas le dernier mot. Nous sommes témoins et nous avons vu avec nos propres yeux, écouté avec nos oreilles, senti avec notre cœur et vécu personnellement la certitude que la Vie se maintient, que là où le péché a sur abondé, il y a un surabondance de grâce, et que notre foi va dans un sens de résurrection malgré les circonstances difficiles que la réalité peut nous offrir.

Le sens de notre Identité et appartenance à CVX

Je vous invite à toutes et à tous nous autoriser à sortir du format de la « conférence magistrale » puisque en fin de comptes je suis un membre de plus de cette belle Communauté et que comme votre frère, j’espère d’abord partager avec vous ce souhait de témoigner l’espérance qui nous unit. Pour cela je vous demande de nous recueillir pendant un instant, et qu’au milieu de ce site où il y a tellement de personnes, nous cherchions à nous focaliser dans ce qui est le plus important, c’est-à-dire essayer d’écouter dans notre for intérieur ce que Dieu veut nous révéler.

A. Qu’est-ce qui donne sens et vérité à mon appartenance à la CVX ? B. Quelles sont les personnes qui m’ont touchées le plus dans le partage de ce chemin et qui, par leur témoignage, invitation et accompagnement ont donné du sens à ma vie dans CVX et pour lesquelles je suis reconnaissant ?

Purifier l’Intention : La CVX comme « moyen » et non pas comme « finalité » en soi même

Après ce moment de recueillement, nous pouvons dire avec fermeté que la CVX est une grâce dans nos vies et qu’en conséquence nous sentons que c’est un don reçu de Dieu lui-même. Cela doit nous aider à confirmer quelque chose qui est très important de voir de manière explicite, et que parfois la force de toutes ces grâces reçues nous fait perdre de vue, c’est que la CVX est un « moyen » et non une finalité en soi. C’est un moyen propice et beau qui nous a donné de multiples grâces et l’espoir dont nous avons besoin dans les moments de pénombre et difficulté, mais c’est tout de même un « moyen ». Le but selon notre itinéraire ignatien c’est de collaborer dans le projet du Christ pour la construction du Royaume de Dieu, et dans cela, trouver la plénitude de la vie.

Dans les circonstances des sociétés de notre époque qui vivent une prédominance que le Pape François appelle la « culture du déchet », il n’est pas étrange que, par la force et la richesse de la vie communautaire et spirituelle que nous vivons, quelques personnes aient cette idée erronée que la Communauté est un oasis de sauvetage et le terme du chemin. Probablement, ce sentiment émerge d’une ambition authentique et c’est le résultat de tout le bien qu’on est capables de provoquer. La CVX, fidèle à sa tradition ignatienne des exercices spirituels (EE.EE) cherche que les personnes abandonnent ces affections désordonnées pour enquêter et trouver la volonté divine dans leurs vies. Cela se trouve principalement dans la connaissance de notre Seigneur Jésus et de son projet : l’aimer plus, le servir d’une meilleure manière et le suivre dans son chemin qui nous mène vers la périphérie et vers ceux qui sont exclus et rejetés.

Évidemment nous souhaitons que beaucoup plus de personnes suivent le chemin de CVX parce que nous l’aimons et nous voulons que la Communauté soit assumée comme un chemin de vie. Continuons à faire le nécessaire pour que ce souhait se maintienne et ne perdons pas de vue que notre fonction primordiale dans cette réalité convulsionnée est de trouver des collaborateurs pour le Royaume.

Si nous pensons par exemple aux jeunes ou aux personnes qui ont une vocation d’action sociale intense, souvent nous avons l’impression qu’ils nous quittent très rapidement. Nous devons tout d’abord nous assurer que nous appliquons le processus DESE (Discerner-envoyer-soutenir-évaluer), lequel est un précieux moyen de procéder en CVX. De cette manière nous serons capables d’accompagner idéalement chaque discernement.

Si nous constatons que nous avons accompli le DESE, et que malgré tout il y a de nombreux départs, plus que de sentir un échec, parce que ces personnes ne sont pas restées en CVX comme nous l’aurions souhaité (comme si nous étions une finalité), nous allons rendre grâce à Dieu d’avoir eu l’opportunité de servir. L’expérience qu’elles auront partagée avec nous les transformera de manière à ce qu’en tout endroit où elles se trouvent dorénavant, elles portent et transmettent les principes et valeurs qui nous animent.

Une invitation de sortir des nous-mêmes vers le « nouveau »

Pour ces dernières parties je vais m’appuyer sur ce que j’ai déjà exprimé dans les lettres de CVX Monde en 2014 et 2015 et qui reflètent en grande partie ce que, comme Communauté et comme EXCO mondial, nous sommes en train de vivre comme « type de grâces ». Nous nous sentons aujourd’hui plus interpellés à aller au-delà des frontières, tel que l’a fait Jésus au moment de rencontrer la Samaritaine. Dépassons les différences pour boire de cette « eau vive » qui va régénérer l’humanité. C’est pourquoi je voudrais faire un appel intense à retourner toujours à ce que l’Esprit nous a soufflé dans les dernières Assemblées Mondiales pour que notre route de CVX soit tracée pour les prochaines années. Je parle de tous ces appels que nous avons reçus pendant l’Assemblée du Liban 2013, lesquels représentent des grands défis pour chacun de nous et pour tous en tant que communauté au service du Royaume.

Aujourd’hui le Pape François parle au cœur des gens (C’est un exemple vif du « langage de la sagesse » dont nous parlons dans la famille ignatienne). Il appelle le monde à une conversion profonde et courageuse pour une meilleure identification avec le Christ, et le Christ pauvre. Il invite les croyants à reformuler leurs méthodes et modèles pastoraux d’accompagnement sans crainte tout en prenant des risques. Il nous convoque tous, croyants et personnes de bonne volonté, à réagir avec fermeté contre la prédominante et répandue « culture du déchet » à partir d’une miséricorde évangélique similaire à celle du bon Samaritain. Et il ne s’arrête pas là, car il est en train de prendre en main personnellement cette initiative avec des paroles, des gestes, des changements profonds et concrets. Où nous trouvons-nous comme Communauté devant ces appels et témoignages du Pape François qui rejoignent, peut être comme jamais, notre propre discernement ignatien par rapport aux frontières ?

Plusieurs fois il m’a été demandé, en tant que président de CVX mondial, quand le Pape François va –t-il nous recevoir et quand allons-nous avoir une audience avec lui ? A chaque fois qu’on m’a demandé cela j’ai répondu : je pense qu’il sera possible d’avoir une audience ou un entretien avec le Pape en raison de toute l’identité et l’histoire qui nous rapprochent de lui. Cela ne me préoccupe pas. Ce qui me préoccupe, de tout cœur, est de savoir si la CVX, comme corps mondial apostolique, serait prête, disponible et avec un vrai cœur « indifférent » ignatiennement parlant, pour répondre à ce que le Pape nous demande quant à la conversion pour l’accompagner dans sa mission. Eh bien, une paire de rencontres avec le Pape a déjà eu lieu dernièrement ! D’un côté ma chère Edel Churu, notre vice-présidente de CVX Mondial et moi, nous avons eu le privilège d’assister à la célébration de l’Eucharistie à Santa Marta au mois de mars 2015 et peu de temps après la CVX Italie et d’autres de ses amis ont eu une audience avec lui.

Dans les deux cas les messages sont très clairs : Il faut mettre les outils de la spiritualité ignatienne au service du monde de manière urgente et les emmener aux frontières, parce que leur actualité et pertinence est unique face aux signes des temps présents. Cela implique de se déplacer vers de nouveaux endroits de mission sans lâcher ceux qui sont importants. Nous devons aussi apprendre à discerner en toute liberté quels sont les endroits qui ne représentent plus une mission prioritaire et plutôt suivre ce que l’Esprit à travers le message du Pape nous demande de faire. Mais ces décisions ne se prendront pas de manière hiérarchique. Elles doivent, à travers un discernement communautaire profond, se résoudre au milieu des circonstances particulières de chaque endroit temps et personne, ce qui est la manière propre de faire de CVX.

Le Pape nous a dit très clairement dans son exhortation apostolique « Evangelii Gaudium » (laquelle j’espère, est matière de prière et d’étude quotidiennes pour tout membre et communauté CVX, pour son importance quant à la rénovation pastorale et appel à devenir une église « en sortie » aux frontières). On peut l’adapter au langage CVX pour qu’elle soit plus claire pour nous et cela donne :

« Je préfère une CVX (église) accidentée, blessée et tachée pour être sortie dans les chemins, plutôt qu’une CVX (église) malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités. Je ne veux pas être une CVX (église) préoccupée d’être le centre et qui finit renfermée dans un enchevêtrement de fixations et des procédures. Si quelque chose doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus-Christ… »No. 49

Il est nécessaire d’initier des itinéraires personnels et communautaires pour répondre à la question : Où le Christ incarné, qui vit les frontières d’aujourd’hui, a-t-Il besoin que nous soyons disponibles avec le courage et la liberté de le suivre ?

Les chemins concrets pour aller aux frontières comme CVX aujourd’hui

« La spiritualité ignatienne est centré sur l’incarnation de Dieu dans notre réalité par Jésus-Christ au travers de sa vie, de sa mort et de sa résurrection, dès lors nous nous sentons préparés à nous engager dans la réalité du monde contemporain…Enracinés dans ces grâces de notre vocation , nous sommes invités à explorer et à nous sentir à l’aise aux frontières…. » (Document final de l’Assemblée Mondiale du Liban, août 2013. No.9).

Je vous invite à imaginer un « moulin à vent » ; oui un des ces beaux jouets qui est comme une « roue » - composée de sections aux couleurs de l’arc-en-ciel posées les unes à côté des autres - et qui au moment de recevoir le vent, commence à tourner d’une manière harmonieuse, presque musicale, en créant une unité.

Ce moulin est fixé sur un axe qui rend possible son mouvement et sa raison d’être : Pour nous le « Projet de Dieu et le suivi de la mission du Christ ». Cet axe est joint à une pièce de bois qui n’est pas très visible, mais qui est fondamentale parce qu’elle nous aide à soutenir toute la roue. C’est celle qui l’oriente de la meilleure manière pour recevoir le vent. Cette pièce de bois représente les frères et sœurs en service au Conseil Exécutif mondial, dans les conseils et équipes régionaux, nationaux et locaux, dans toutes les équipes service, à tous les niveaux ainsi que notre secrétaire exécutif mondial. Les ailes qui composent ce moulin, celles qui reçoivent le vent et tournent en lui donnant la vie et le mouvement, sont chacune des priorités que nous avons discernées ensemble au Liban : ce sont les priorités de la CVX Mondiale et les moyens avec lesquels nous voulons répondre à notre mission. Les diverses couleurs des ailes représentent le « langage de la sagesse ». C’est une façon de regarder et de procéder qui traverse toutes nos activités et qui, par rapport à la réalité de chaque lieu, prend différents tons et expressions, qui nous parlent au cœur, expriment la vie, rendent témoignage et se succèdent de telle manière qu’ils nous invitent à bouger.

1. Notre identité laïque ignatienne se compose de : A. Notre vocation laïque Ignatienne (approfondir ce que signifie un Corps Apostolique Laïque) ; B. La Formation (dans tous les niveaux et expressions) et l’apprentissage de la responsabilité que l’on exerce dans le service en CVX. C. La collaboration avec d’autres pour la mission, et D. L’approfondissement de notre engagement et de notre sens d’appartenance à CVX, dans la connaissance de nos Principes Généraux et Normes Particulières.

2. Nos quatre frontières identifiées au Liban (avec toutes les autres qui seront discernées au niveau communautaire) : A. La Globalisation et la pauvreté, signes indéniables de la « culture du déchet » dans notre société, comme le Pape François le signale, et que nous voulons convertir en une globalisation d’Espérance. Par ailleurs, le projet d’attention aux migrants au sud de l’Italie de CVX Europe est fondamental. B. La famille, en fortifiant le noyau central de nos sociétés, et en développant une visée d’ouverture, compassion, respect et sensibilité par rapport à ceux qui appartiennent aux diverses réalités. C. Écologie, comme un appel à réviser notre « style de vie simple » (PG 4) et à penser aux nouvelles générations, en prenant soin des plus vulnérables comme nous y invite l’Encyclique « Laudato Si ». Elle lance un appel puissant, clair et ferme à toute l’humanité pour changer et pour accompagner des expériences comme le projet de CVX ou celui de l’Eglise en Amazonie zone de grande importance pour toute la planète ; D. Jeunesse, non seulement pour engager et attirer plus des jeunes en CVX, mais avant tout pour servir apostoliquement dans cette réalité qui est signe de futur.

Mais, vous n’avez pas l’impression qu’il manque quelque chose de très important ? Mais oui, ce « moulin à vents » n’a pas de raison d’être sans le vent qui est la source de vie de son mouvement. Toute sa belle identité ne vaut rien sans ce souffle de vie. Ce souffle est pour CVX l’Esprit de Dieu qui, à travers toute la communauté, dans tous les différents contextes et dans le monde actuel, nous révèle et nous appelle à servir dans cette mission. Quelle belle expérience que celle de nous savoir de cette façon, dans les mains de Dieu, de son Esprit Saint et suivant le chemin du Christ !

J’espère vous recevrez ces paroles directement dans vos cœurs et qu’elles vous serviront pour continuer dans ce beau processus de discernement profond, en allant chercher les puits de la rencontre, en buvant l’eau vive qui est le Christ, et en trouvant plusieurs samaritaines qui nous sortent de nos zones de confort pour nous sentir à la maison dans les frontières. La CVX Mondial reçoit un fort témoignage de la CVX France. Nous vous encourageons à continuer à construire un seul corps apostolique laïque et à lancer des projets pour que la CVX continue demeure un instrument au service et à la construction du royaume ici, et maintenant, en regardant et en cheminant vers les plus exclus, avec leurs visages et réalités multiples. Un grand merci.

¡Ad Maiorem Dei Gloriam !